Lean Manufacturing

Manufacturing

Lean Manufacturing : quels outils mettre en place

Le Lean Manufacturing en pratique

Inspiré d’un modèle d’organisation d’origine nippone, le Lean Manufacturing fait progressivement son chemin dans les entreprises occidentales.
Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Comment définir le Lean Manufacturing ?

Initialement utilisé pour qualifier un système de production développé au Japon dans les années 1970, le Lean Manufacturing désigne une organisation industrielle allégée (au plus juste) et rationalisée, où chaque étape du processus de production, chaque flux physique et informationnel est optimisé.

Comment ? Grâce à un ensemble de méthodes qui interagissent positivement pour doper la performance des usines en termes de qualité, coût et délai.

Concrètement, on distingue les activités créatrices de valeur des tâches à non-valeur ajoutée, afin de concentrer les efforts sur les premières et d’éliminer les secondes, sources de gaspillage.

À qui s’adresse le Lean Manufacturing ?

Contrairement à une idée répandue, le Lean Manufacturing ne vise pas seulement les grands groupes industriels. Toute entreprise a à y gagner, de la multinationale à la PME, et jusqu’à la TPE.

L’une des forces de Renault-Nissan Consulting réside précisément dans sa capacité à intervenir dans des structures de tous horizons et à s’adapter aux caractéristiques de chaque client.

Qu’il s’agisse d’implémenter une méthode spécifique ou de concevoir et de déployer un système dans son entier, un vaste panel d’accompagnement est proposé, à tous les niveaux de l’organigramme : formations-actions sur le terrain, missions de benchmarking au Japon, École internationale de Management du Lean Manufacturing, etc. 

Comment mettre en place le Lean Manufacturing ?

Si toutes les entreprises n’ont pas les mêmes besoins, certains objectifs et outils sont communs à toute démarche de Lean Manufacturing.

– Amélioration de l’espace de travail pour plus d’efficacité (5S, Kaizen)
– Fiabilisation des équipements pour un rendement opérationnel accru (TPM–Total Productive Maintenance)
– Analyse et résolution des problèmes pour une meilleure maîtrise de la qualité (QC Story–Quality Control Story, QRQC–Quick Response Quality Control)
– Production en Juste-à-Temps (JAT) pour plus de flexibilité (Hoshin, SMED–Single Minute Exchange of Die, VSM–Value Stream Mapping, Kanban)
– Digitalisation pour une usine connectée (industrie 4.0)

Vincent Laboucheix

Directeur Conseil Manufacturing & Supply Chain

Voir ses autres articles